Les flâneries de Misti

Lors de mes dernières flâneries, une invitation vous fût lancée, chers lecteurs, commerçants, artisans, entrepreneurs…

Quelques pas au fil des petites ruelles de la Vieille Ville, il y fait bon… l’air est doux. J’aime à penser que derrière chaque porte, chaque devanture, il y a des familles, des hommes, des femmes, des chiens, des chats, des oiseaux… bref de la vie ! C’est typiquement européen ces petites rues étroites où seuls nos pas nous mènent à destination… Chaque maison, chaque appartement abritent des histoires, histoires que l’on frôle aux détours des vieilles pierres…

Arrivée à destination, rue du Nord. Je m’amuse de la boîte aux lettres… colorée, taguée… joyeuse… elle rit presque cette boîte à lait ! Je sonne, la chienne aboie, la porte s’ouvre et je retrouve Julie ! Ce n’est pas une inconnue pour moi… on s’est souvent croisées… elle a même déjà fait mon portrait… mais ça, c’est une autre histoire… Dès les premiers instants, je me sens accueillie, accueillie dans sa maison, dans son univers et un peu dans sa vie aussi… C’est un privilège pour moi…

Julie Seuret est journaliste, pas que, évidemment… C’est aussi une grande amoureuse ! Une amoureuse de la vie, des êtres, de la nature… de la mer surtout. Curieuse aussi, inévitablement… elle ne craint pas l’inconnu… aller à la rencontre de l’autre, apprendre de ces moments de partage… En tirer le meilleur… Une grande sérénité se dégage de son regard bienveillant et de son franc sourire… Rien n’est factice ou mensonger chez Julie… Elle est vraie, elle met en confiance… C’est si simple de partager avec elle…

Écouter, raconter, elle sait faire… C’est en 2009 qu’elle rejoint le Quotidien Jurassien, une formation universitaire en histoire de l’art et en journalisme en poche. Elle y écrit ses premiers articles… Le tourbillon de la vie réservant parfois des surprises, on la charge en 2018 de la rédaction des portraits de gens inspirants de la région… Elle aime ce qu’elle fait, toute rencontre apporte son lot d’apprentissages…

Elle écoute, elle écrit… Sa soif de perfectionnement l’amène à la rencontre de la journaliste Florence Hügi. « Une femme tellement inspirante ! Elle a suscité en moi l’envie d’aller plus loin dans mon activité de journaliste portraitiste ». Julie entreprend alors une formation en « récits de vie » auprès du Collectif D.I.R.E. Elle se munit d’outils pour enrichir sa pratique et pour légitimer son travail.

Tout en continuant son activité au sein du Quotidien jurassien, la jeune femme prend sa plume d’écrivaine en mars 2022 et nait « Écumes »… Laisser une trace, une empreinte, un témoignage de vie… laisser à l’autre la liberté de son récit… L’écrivaine Julie n’est pas biographe. Elle insiste sur les différences de l’exercice : « Une biographie se doit d’être la transcription rigoureuse, mécanique, protocolaire d’une vie. Les codes sont bien définis et laissent très peu de place à la créativité du biographe. Un récit de vie, c’est une co-construction. Qu’est-ce que l’autre veut raconter de lui ? Avoir une perception de ses non-dits, entrer dans son univers qui quelquefois fait résonance avec sa propre histoire… « Écumes », c’est se faire l’écho de « petits bouts de vie », de courts portraits, de petites histoires…

Julie l’assure et elle a bien raison : « Se raconter est souvent libérateur… », mais elle se garde bien de s’approprier l’étiquette de thérapeute… La liberté de la création, les rencontres, se faire l’écho des histoires des autres sans jugement… ouvrir des portes que l’on croyait verrouillées… Julie la journaliste et l’écrivaine est enthousiaste à l’idée d’immortaliser de petites anecdotes de villages, de familles, écrire des recueils de chemins de vie pour les associations par exemple… Permettre à un grand-parent d’évoquer quelques souvenirs… Il y a tellement d’histoires à raconter… Vous raconter à Julie, c’est le cadeau que je vous souhaite… aussi précieux que le temps qui passe au fil de l’écume des jours.

Pour joindre Julie :
julie.seuret@hotmail.com ou via Facebook ou Instagram.

 

***

Flâner, ce que j’aime ça ! Mais la chaleur est étouffante… je dois pourtant trouver le Graal… une invitation de dernière minute à un anniversaire et je me retrouve à la recherche du cadeau parfait… C’est rare que ça m’arrive, mais je suis en panne d’inspiration… J’ai l’impression de toujours offrir la même chose… et cette chaleur ! Ouf ! La planète va pas bien, c’est certain, et moi non plus… Jusqu’à ce que je fasse la rencontre de Georgette et Edmmond ! Le couple qui me sauve la vie ! Bien installées chez Täd, la p’tite sœur de Dät ! Les deux marques originales m’ont séduite… entre tellement d’autres… Je ne sais plus où regarder… tellement tout est beau ! La rénovation de l’ancienne Pharmacie Riat est, sans surprise, une réussite quand on connaît le talent de Mathieu Kottelat et son équipe d’Atelier Karma… Une seconde boutique où meubles, bougies, vêtements, chaussures, bijoux et accessoires de créateurs se côtoient…

Rien n’est banal dans l’échoppe… Éthique et originalité, un style de vie qui fait de plus en plus d’adeptes… l’espace n’est pas très grand, mais j’y ai passé du temps… j’y ai croisé une clientèle de tous âges et de toute bourse… Des hommes et femmes à la recherche, tout comme moi, du petit plus… autant pour soi que pour offrir… J’étais déjà une dätovore convaincue, me voilà maintenant une tädovore séduite…

Inutile de vous préciser qu’une visite s’impose… La mienne fut productive ! J’ai littéralement craqué pour les bijoux « Salut Georgette », de la créatrice biennoise Élodie Albert et pour les pulls « Edmmond Studios », en coton bio, fabriqués au Portugal ! Trop heureuse de mes découvertes et maintenant chaussée de mes baskets VEJA, du coup, je suis prête à toute éventuelle invitation… La semaine prochaine j’y amène Tante Ginette, depuis le temps qu’elle cherche de jolis nœuds pour son Yvon.

Misti
septembre 2022

 

Julie Seuret
Savoir cultiver le meilleur et garder une porte ouverte sur tous les possibles.

Täd
Éthique et originalité, un style de vie qui fait de plus en plus d’adeptes.

photo © Colin Nusbaumer

Éditeur

Nusbaumer-graphistes Sàrl

Rue des Granges 5, 2800 Delémont

032 422 38 32

graphistes@nusbaumer.ch

www.nusbaumer.ch

Notre équipe

Le chef

Colin Nusbaumer

Les rédactrices

Pimprenelle et Misti

Les fondateurs

Teddy Nusbaumer et Jean-Louis Rais

Toute reproduction, même partielle, d'un article ou d'une image présents sur notre site internet ou dans l'édition papier est interdite sans l'accord de l'éditeur